Pr Alain DIDIER

Publication Commentée

Influence des hormones sexuelles sur la survenue des allergies respiratoires et cutanées

Ridolo E, Incorvaia C, Martignago I, et al. Sex in Respiratory and Skin Allergies. Clin Rev Allergy Immunol 2018.

Voir l'article

Le contexte

Au cours du siècle précédent, de nombreuses publications ont commencé à attirer l’attention de la communauté scientifique sur l’existence d’éventuelles différences entre les hommes et les femmes concernant le développement des maladies allergiques. Toutefois, il a fallu attendre la découverte de l’anticorps IgE par Johansson à la fin des années 1960, pour évaluer plus précisément cette hypothèse.

Ainsi, une étude menée à Londres en 1974, a montré que l’asthme était plus prévalent chez les femmes tandis que la rhinite saisonnière était plus prévalente chez les hommes.

Et si ces dernières décennies les avancées scientifiques ont permis d’enrichir la littérature sur les différences hommes/femmes en matière de maladies, les aspects immunologiques impliqués notamment dans les maladies allergiques, ont été quelque peu laissés de côté.

Cette publication dresse donc un état des lieux des différences entre les hommes et les femmes en ce qui concerne les maladies allergiques.

Pr Alain DIDIER

Pneumologue Allergologue (CHU Toulouse)

Les données

Les mécanismes immunologiques sous-jacents aux différences observées entre hommes et femmes sont principalement dus à une modulation immunitaire influencée par les hormones sexuelles : la testostérone, hormone sexuelle masculine, est habituellement immunosuppressive sur la voie TH2 alors que l’œstrogène, hormone sexuelle féminine, a tendance à être immunostimulatrice.

Une analyse approfondie de la littérature a permis de mettre en évidence les résultats suivants :

Hommes Femmes Mécanismes
sous-jacents
Asthme Prévalence Plus élevée durant l’enfance (x 1,5) Plus élevée de l’adolescence à l’âge adulte Influence des hormones féminines sur la réponse immunitaire :

  • Variation de l’activité des cellules (cellules dendritiques, cellules lymphoïdes innées, Th1, Th2, Treg, Breg)
  • Variation de la production de cytokines (IL-4, IL-5, IL-10 et IL-13)
Caractéristiques
  • Plus sévère chez les jeunes garçons
  • Statut atopique fréquemment associé
  • Réactivité bronchique plus importante
  • Asthme péri-menstruel généralement sévère
  • Asthme non-atopique plus fréquent
  • Grossesse : aggravation, amélioration ou stabilisation de l’asthme, sans différence significative en terme de fréquence
Rhinite Prévalence Plus élevée durant l’enfance Plus élevée de l’adolescence à l’âge adulte Insuffisamment étudiés
Caractéristiques Aucune différence rapportée
Dermatite atopique Prévalence Prédominante après 65 ans Prédominante jusqu’à 65 ans Non étudiés
Caractéristiques Aucune différence rapportée
Dermatite
de contact
Prévalence Plus élevée chez les femmes
Caractéristiques Baume du Pérou : principal agent sensibilisant Nickel : principal agent sensibilisant
Urticaire Prévalence Prédominante chez les femmes
Caractéristiques
  • Urticaire aiguë beaucoup plus fréquente
  • Aucune étude disponible comparant la prévalence chez les hommes et les femmes

IL : interleukine

Ce qu’il faut retenir

Si la prévalence de l’allergie respiratoire et en particulier de l’asthme est plus élevée chez les hommes durant l’enfance, on observe un changement vers une prédominance féminine à partir de l’adolescence. Les mécanismes qui sous-tendent cette transition seraient liés aux effets immunologiques des hormones sexuelles féminines, en particulier la modulation de la réponse inflammatoire par les œstrogènes et aux actions d’un certain nombre de protéines et de cytokines régulatrices.

En ce qui concerne la rhinite allergique, de façon similaire à l’asthme, on observe une prédominance masculine dans l’enfance qui se transforme en prédominance féminine à l’adolescence et à l’âge adulte. Toutefois, des études complémentaires restent à mener afin d’identifier plus précisément les mécanismes immunologiques mis en jeu.

Enfin, l’influence des hormones sexuelles sur la survenue des allergies cutanées reste à étudier.

Voir d'autres publications commentées
symbol for gender equality. hand turns a dice and changes a unequal sign to a equal sign between symbols of men and women.

cette Publication Commentée fait partie du

Dossier du moment

Asthme et allergies : l’(in)égalité des sexes ?

Découvrez le dossier