Pr Pascal DEMOLY

Publication Commentée

Allergies respiratoires professionnelles chez des personnes travaillant dans des exploitations agricoles de pêchers

Pérez-Calderón R, Gonzalo-Garijo MÁ, Rodríguez-Velasco FJ et al. Occupational respiratory allergy in peach crop workers. Allergy 2017; 72(10): 1556-64.

Voir l'article

Le contexte

Avec l’arrivée de l’été, les marchés se parent de leurs plus beaux atours pour proposer des fleurs aux couleurs chatoyantes et des fruits plus appétissants les uns que les autres. À ce titre, il semble important de préciser que les horticulteurs et les employés des exploitations agricoles présentent un risque plus élevé de maladies allergiques respiratoires que les autres professions, en raison de leur exposition aux pollens, moisissures, pesticides… 
Et parmi ces professions, citons les travailleurs des exploitations de pêchers. En effet, la taille et l’élagage des arbres, ainsi que la récolte des fruits sont effectués manuellement et nécessitent donc un contact étroit des travailleurs avec les arbres fruitiers.
L’objectif de cette étude menée en Estrémadure, région espagnole riche en exploitations fruitières, était d’évaluer si les feuilles et les branches de pêchers pouvaient être considérés comme une source d’allergènes chez des patients présentant une rhino-conjonctivite professionnelle saisonnière et un asthme.

Pr Pascal DEMOLY

Pneumologue Allergologue (CHU Montpellier)

Les données

Cette étude a été menée chez 37 patients, présentant uniquement des symptômes et/ou une aggravation de leurs symptômes respiratoires lorsqu’ils travaillaient au contact d’arbres feuillus.
Tous ces patients avaient une rhino-conjonctivite, qui était persistante dans la majorité des cas (n = 33). 67,5% des patients présentaient un asthme, partiellement contrôlé chez 14 d’entre eux.
Une sensibilisation aux extraits de feuilles de pêchers a été retrouvée chez 32 des 37 patients étudiés, avec des prick-tests positifs (21 patients) et/ou des IgE spécifiques positives > 0,35 kU/L (30 patients). Une sensibilisation aux extraits de branches de pêchers a également été mise en évidence chez plusieurs patients. De façon générale, une sensibilisation aux extraits de branches de pêchers s’accompagnait d’une sensibilisation aux extraits de feuilles.

L’étude s’est poursuivie avec la réalisation d’un test de provocation bronchique spécifique, chez 6 patients atteints de rhino-conjonctivite et d’asthme en cas d’exposition aux pêchers. Ce test s’est révélé positif chez 4 patients, tous sensibilisés aux extraits de feuilles.

Des analyses biochimiques ont également été réalisées par électrophorèse avec des extraits de feuilles de pêchers, sur 35 échantillons de sérums de patients. Lorsque le test est réalisé dans des conditions non dénaturantes (sans 2- mercaptoéthanol), deux bandes de 10 et 16 kDa sont révélées dans 6 échantillons de sérums, alors qu’une seule bande de 16 kDa est détectée dans 9 échantillons. Lorsque le test est réalisé dans des conditions dénaturantes, une bande unique d’environ 10 kDa est mise en évidence pour 7 échantillons de sérums.
Ces protéines purifiées par électrophorèse ont ensuite été transférées sur membrane et analysées par immunoblot. Les résultats obtenus suggèrent que les bandes de 10 et 16 kDa peuvent correspondre à deux isoformes de LTP de feuilles de pêchers. Plusieurs protéines dans l’extrait de feuilles peuvent donc sensibiliser les individus exposés professionnellement aux pêchers.

Ce qu’il faut retenir

Cette étude a mis en évidence que les feuilles de pêchers, et les branches dans de très rares cas, peuvent être à l’origine d’allergies respiratoires chez les individus travaillant dans des exploitations fruitières.
Les périodes de récoltes coïncidant avec la saison pollinique, les symptômes peuvent être attribués à une exposition aux pollens et ainsi conduire à un sous-diagnostic.
Des études complémentaires restent donc à mener, afin d’évaluer l’impact réel de cette maladie, notamment dans les régions où la culture des pêchers est répandue.

    SDS-PAGE : sodium dodecyl sulfate polyacrylamide gel electrophoresis ; LTP : lipid transfer protein

Voir d'autres publications commentées
allergies et vacances chapeau lunettes de soleil et trousse d urgence

cette Publication Commentée fait partie du

Dossier du moment

Allergies et vacances : chapeau, lunettes de soleil... et trousse d'urgence ?

Découvrez le dossier