cas clinique 2018 11

Le contexte

  • En France, 1 famille sur 2 possède au moins un animal de compagnie1.
  • 13,5 millions de chats et 7,3 millions de chiens recensés en 20161.
  • Contrairement aux idées reçues, ce ne sont pas les poils d’animaux qui sont responsables de l’allergie, mais des substances présentes dans la salive, l’urine ou d’autres sécrétions2. 
  • Ces dernières années, la prévalence de l’allergie aux animaux à fourrure est en augmentation2.

 

L’histoire

  • Aline, suivie depuis l’âge de 5 ans pour un asthme très symptomatique.
  • Antécédents atopiques familiaux : 2 sœurs asthmatiques, père avec asthme et rhinite, mère avec rhinite et conjonctivite.
  • 2 hospitalisations aux urgences entre l’âge de 6 et 13 ans pour exacerbations d’asthme
  • Présence d’animaux domestiques (chien et chat) au domicile familial depuis toujours.

Pr Gilles DEVOUASSOUX

Pneumologue (Hôpital de la Croix Rousse - Hospices Civils de Lyon)

Vous souhaitez partager avec nous un tableau clinique ayant retenu votre attention?